Nouvelles lignes directrices supportent pour gérer les bruits marins

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Manille, 25 octobre 2017 - Une nouvelle série de lignes directrices à l'intention des régulateurs aidera considérablement à gérer le bruit marin, qui constitue de plus en plus une menace majeure pour de nombreux animaux marins.

Bradnee Chambers, Secrétaire exécutif de la Convention sur les espèces migratrices (CMS), a déclaré que les recommandations répondent à une augmentation sans précédent du bruit marin.

« La transmission de sons est essentielle à la vie marine, y compris la communication, la détection des proies et des prédateurs, l'orientation et la détection de l'environnement. Nous savons que les niveaux de bruit marin créé par l'homme ont, dans certaines régions du monde, doublé tous les dix ans, au cours des 60 dernières années. Il incombe aux régulateurs d'agir, mais il leur est difficile d'évaluer et de gérer les impacts. »

« Les directives incluent des informations d'assistance technique avec des données détaillées sur la vulnérabilité des espèces, les considérations d'habitat, l'impact des niveaux d'exposition et les critères d'évaluation pour tous les groupes d'espèces listés par la CMS et leurs proies. »

Les lignes directrices de la famille de la CMS sur les évaluations d'impact sur l'environnement pour les activités génératrices de bruit marin sont présentées aux décideurs aux Philippines cette semaine. Des ministres et des représentants de plus de 110 pays participent au sommet triennal sur les espèces migratrices, également connu sous le nom de COP12 de la CMS.

Le transport maritime, le sonar de navigation, les plates-formes de forage en mer et les installations d'énergie éolienne et marémotrice ainsi que d'autres constructions maritimes sont tous responsables de la pollution sonore en mer. Le bruit généré par l'homme peut parcourir plus d’une centaine de kilomètres sous l'eau, sans être restreint par les frontières nationales. Il affecte finalement l'écosystème marin entier. Un large éventail d'espèces, y compris les baleines, les dauphins et les marsouins, les tortues, les phoques, les ours polaires, les crustacés et d'autres poissons sont touchées.

Les animaux marins exposés à un bruit humain élevé ou prolongé peuvent subir des blessures directes et des dommages temporaires ou permanents à leur audition. Un tel bruit peut également masquer des sons naturels importants, y compris les appels d'autres individus dans leur groupe social, ou le son émis par une proie ou un prédateur.

 

Pour des interviews ou pour parler à un expert, veuillez contacter :

Florian Keil,  Coordinateur de l’équipe de communication des secrétariats PNUE/CMS et PNUE/AEWA
Tél. : +49 (0) 228 8152451 ; portable : +63 9273586268
 
Veronika Lenarz,  Information publique, Secrétariat PNUE/CMS 
Tél. : +63 9454138284 ; Courriel: press@cms.int

Last updated on 26 October 2017

Type: 
Press release
Threats: 
Noise pollution
Species group: 
Marine mammals